« Her new boyfriend has an incredibly long neck. Just thinking about giraffes makes me angry. » – Submarine

Un adorable petit joyau ce Submarine. Découvert complètement par hasard, ce film est juste attachant. Bref résumé : Oliver Tate, jeune homme réservé aux pensées beaucoup trop rapides et nombreuses, est amoureux de Jordana . Ce cher Oliver semble s’ennuyer dans sa vie jusqu’à ce qu’il se rende compte que ses parents ont peut être des problèmes au niveau de leur couple et que sa propre relation amoureuse est super instable

Les parents d'Oliver nageant dans le bonheur.
Les parents d’Oliver nageant dans le bonheur.

.

Ce dernier mot résume plutôt bien le personnage d’Oliver j’ai envie de dire. On a très peur au début du film de son état d’esprit suicidaire et puis on se décide finalement à le suivre dans ses péripéties et là c’est un tsunami des genres qui nous frappe. Du dramatique, du romantique, du comique et des doses de « awkward moments » absolument délicieux ! Il passe, et nous aussi, par une palette d’émotions inattendues et sans aucun ordre logique et on est clairement noyé dans sa petite tête.

Ah ce manteau !

Le réalisateur, Richard Ayoade, a décidé de jouer avec le rythme : il est accéléré par moments grâce à ses pensées et des conversations So British explicitement apprises par cœur mais cela ne gêne pas au contraire, c’est presque indispensable. D’un autre côté, Ayoade fait des arrêts sur image, des séquences films ou encore des moments de silence accompagnés uniquement de regards riches en sens qui ralentissent complètement le rythme.

Ce film reflète l’adolescence honnête telle qu’elle est sans tabou ou idéalisation de l’adolescent d’un manière simple. J’ai plusieurs fois ri à des répliques de Tate ou de ses amis, j’imagine qu’on peut blâmer Ben Stiller pour ça (producteur ayant profité d’un caméo). L’adolescent pense énormément, se trompe, fait des erreurs, se ridiculise, pleure, comprend, aime, flippe ! Et c’est un délice de pouvoir être témoin de tout cela avec une vue magnifique.

Il a l’air perturbé d’exister.

La manière dont a été filmé Submarine est délicieuse, on a cette impression qu’il fait sombre tout le temps, la seule touche de couleur est le manteau rouge de Jordana qui reste à mes yeux le symbole de ce film. Et cette BO ! Quoi de mieux qu’ Alex Turner des Arctic Monkeys pour nous produire des chansons aussi adaptées .

Bref moralité de l’histoire : à voir ABSOLUMENT !

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s