« I think I’ll try to forget that just happened. » – Still Alice

Bon, elle le mérite ou pas son Oscar Lady Moore ?  Honnêtement , j’en n’ai absolument aucune idée. Le jury des Oscars a une façon particulière de décider qui sera le champion de la soirée (Léo n’a toujours pas d’Oscar quand même, on a tous besoin de méditer dessus). Toutefois, je dois avouer, que Julianne Moore est assez époustouflante dans Still Alice.

Still Alice raconte les péripéties de la brillante Alice Howland, professeur de linguistique. Cette grande dame a la cinquantaine, et une famille épanouie. Les ennuis commencent lorsqu’on discerne chez elle les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, et son état se dégrade rapidement, ce qui vient remettre en question la permanence de son identité.

She’s judging you.

Le long-métrage de Wash Westmoreland et Richard Glatzer , adapté du roman de Lisa Genova, a bien été poli. Le scénario a un côté très scolaire, l’approche est typique d’un film qui tourne autour d’une maladie. Still Alice se concentre sur le monde qui s’écroule peu à peu autour d’Alice au fur et à mesure que la maladie prend de la place dans sa vie. Il y a une vraie focalisation sur le personnage principal, ce qui a des avantages, j’en parlerai un peu plus tard; mais cette approche semble très indélicate parfois. Pendant le film, il y a le côté héréditaire de la maladie qui est abordé, et on s’attend évidemment à  ce qu’il devienne un problème majeur. Cependant, ce sujet est survolé et oublié de la manière la moins subtile et naturelle qui soit. Awkward moment alert.

 

Le contraste entre cette photo et celle d'avant est époustouflant. Je préfère celle-ci.
Le contraste entre cette photo et celle d’avant est époustouflant. Je préfère celle-ci.

 

Avant de passer à la performance de Julianne Moore, j’aimerai faire un commentaire sur la touche d’ironie excessivement présente dans ce film… Alice est professeur de linguistique de renom. Le premier mot qu’elle oublie est « lexique ». Et elle est accro au jeu type Ruzzle.

Messieurs les réalisateurs ou Madame Lisa Genova… Bon… Faut pas trop la torturer Alice.

Anyway !

Madame Moore et sa performance, qu’en pense ma personne ? Moore devient vite le reflet de sa maladie, elle s’imprègne d’un personnage qui n’a pas le temps d’accepter la perte de sa mémoire. Dans une interview, elle explique qu’elle a pris le temps d’aller à la rencontre de malades, pour mieux comprendre leur ressenti. Cette implication se fait ressentir, et a probablement joué un grand rôle dans sa performance. Quant aux autres protagonistes, ils restent un peu à l’écart, ce qui est dommage, sauf pour le personnage de Lydia (brillamment) interprété par Kristen Stewart.

Kristen Stewart. César. First American Actress. PLEASE !
Kristen Stewart. César. First American Actress. PLEASE !

 

Ce qui m’a le plus marquée à la fin de Still Alice est la manière dont les scènes sont filmées et découpées. C’est d’une pertinence et d’une subtilité assez magistrale. Je donne un exemple (ou un petit spoil) : Alice a perdu son téléphone, elle est désemparée et extrêmement frustrée. Elle le cherche en plein milieu de la nuit. Next scene : c’est le matin, elle retrouve son téléphone complètement par hasard. Elle s’exprime : « je le cherchais partout hier soir », puis son mari commente « … c’était il y a un mois », et soudainement toute la salle est Alice pendant une poignée de secondes.

Le film regorge de scènes comme celle-ci, où on ne peut pas juste être spectateur de la dégradation de l’état d’Alice, mais où l’on ressent cette perte des repères fondamentaux dont elle est la victime malgré elle.

Comme je l’ai dit au début de cet article, Still Alice pose la question de l’identité de soi. Est-ce qu’elle repose sur le souvenir que l’on a de nous ? Sur le souvenir qu’ont les autre de nous ? Ou sur une partie de nous plus profonde et, peut-être même, intouchable ? C’est un film d’une puissance raffinée, avec certaines maladresses, mais très touchant tout de même.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s