DUO : The Truman Show/The Double

Durant ces années de visionnage de films en tout genre, j’ai mis de côté une ribambelle de réalisations que j’ai nommées « films qui me font penser à d’autres films ». J’ai abrégé cette catégorie sous le nom de Duo, pour des raisons évidentes… Il est clair que parler de ces dualités un peu hasardeuses et fascinantes me démangeait affreusement, alors j’ai décidé d’en faire toute une rubrique et de m’exprimer à mon gré à ce sujet.

Je tiens à remercier le web de me donner cette opportunité.

Afficher l'image d'origine
C’est parti !

Pour le premier article de cette catégorie, j’ai choisi d’analyser The Truman Show de Peter Weir et The Double de Richard Ayoade (qui a réalisé Submarine), deux films qui à première vue n’ont rien en commun. The Truman Show raconte l’histoire de Truman Burbank, citoyen et mari modèle, admirablement bien joué par Jim Carrey. Une chaîne télévisée l’a adopté bébé, et depuis des années, elle s’occupe de créer un univers autour de lui et de diffuser sa vie à des téléspectateurs très fidèles. Quant à The Double, inspiré du roman de Fiodor Dostoïevski, il met en scène les aventures trépidantes (petite touche d’ironie) de Simon dont la vie, atrocement monotone, est vite perturbée par l’apparition de son doppelgänger.

Un chouia de ressemblance quand même

Commençons par introduire la point commun principal de ces longs-métrages. En fait, Simon et Truman évoluent tous deux dans un environnement irréaliste de par sa parfaite organisation, et c’est là le point de rencontre principal de ces oeuvres. Leurs journées se répètent avec une rigueur effrayante, chaque matin et chaque soir ressemblent au précédent. Truman et Simon répètent machinalement les mêmes gestes au travail ou redisent encore et encore les mêmes choses aux mêmes personnes. Toutefois, cette mise en scène devient réellement intéressante lorsqu’elle implique un environnement complétement inconscient de cette anomalie.

Cet effet dramatique, though.

Personne ne semble s’apercevoir des phénomènes étranges qui se déroulent ; pour des raisons différentes évidemment, mais le rendu est le même. Simon est entouré par des personnes qui ne remarquent absolument pas la parfaite ressemblance entre lui et son doppelgänger, et cela se poursuit jusqu’au bout, ce qui insuffle une dangereuse frustration chez le spectateur et chez Simon. Quant à Truman, il est entouré d’acteurs et l’a toujours été. Acteurs qui finiront par faillir à leur jeu de comédiens au fur et à mesure que notre Jim Carrey international prend conscience de la supercherie.

Il espionne une fille. Ce n’est pas une blague.

Nos héros sont contrôlés, ils se savent contrôlés, et cela crée une paranoïa qui devient beaucoup trop pesante. Les proches deviennent des étrangers à leurs yeux, Truman doute de sa femme jusqu’à la considérer comme une étrangère. Il perd sa joie de vivre à cause d’une méfiance extrême face à un monde qu’il pensait être réel. Quant à Simon, il vit dans un monde un peu plus cauchemardesque, car il a presque le satut d’être inexistant. Il est un employé invisible, dont le sosie parfait fait de l’ombre, ce qui le rend encore plus invisible… Cette situation n’a aucune explication réaliste, ce qui justifie la frustration qui croit tout au long du film, énoncée précédemment.

On comprend mieux pourquoi Simon tue tous les employés.

False spoil, chill.

S’en suit évidemment une rébellion de la part de nos personnages principaux face à cette mauvaise farce. Ils crient, ils pleurent, ils cassent tout : en gros, un joyeux pétage de plombs.  Cela conclut le long-métrage de manière hilarante, avec une touche de pitié toutefois…

Un mélange atypique à l’image du monde délirant qui nous a été présenté. 

 

 Loubna Echandouri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s